Il n’y a que deux manières de vivre votre vie :

l’une comme si rien n’est miracle,

l’autre comme si tout est miracle

Cette citation d’Albert Einstein suffit à elle seule à me remettre sur la bonne voie chaque fois que je me sens perdue ou perplexe face à la vie.

Elle me donne le choix de me sentir victime des événements, étape dans laquelle je ne manque pas de me retrouver dans un premier temps.

Puis mon esprit vaillant reprend le dessus et je regarde les événements sous un nouvel angle. C’est comme si je me mets au diapason avec ce qui se passe. Et les choses se mettent à se transformer, parfois plus rapidement que je suis capable de suivre.

Comme par miracle !

Ma biographie

Adolescente, je suis déterminée à réussir ma vie et à la rendre intéressante.

Guide de montagne, bibliothécaire ou psychologue me paraissent des métiers forts intéressants !

Rien de tout ça dans un premier temps ! Pourtant, aujourd’hui, après mille et un détours, ma vie se rythme de ces trois essences… essentielles pour moi.

Valeur patriarcale oblige, après l’école obligatoire, une année linguistique chez les suisses-allemands semble être un passage obligé, histoire d’apprendre la vraie vie ! La famille bourgeoise dans laquelle j’atterris est en plein divorce et je deviens la confidente privée de Madame. Ma qualité d’écoute est telle que Madame se prend d’affection pour moi et m’accompagne dans mon orientation de carrière. Grâce à elle, je pars étudier à Lausanne le métier qui me fait rêver : assistante-médicale.

Ce métier me passionne pour un certain temps. Mais les confidences de nos patients m’amènent quelques années plus tard à me remettre en question. Je sens que ma place est d’aider les gens « avant qu’ils ne tombent malades ». Les mots qu’ils me disent n’ont pas été entendus et se sont transformés en maux. Je veux retourner étudier en psychologie.

Parallèlement à mon parcours professionnel, je deviens mère de deux magnifiques enfants. Mon petit monde s’épanouit joyeusement … sauf mon conjoint. Il se sent à l’étroit en Suisse et aspire à réaliser son rêve : avoir sa ferme au Canada.

Après des vacances dans la Belle Province, je dis oui à ce grand projet et nous émigrons en Outaouais en juin 2000.

Le rêve devient un cauchemar six mois plus tard, le 9 décembre 2000, jour où mon conjoint perd la vie dans un accident sur la ferme.

Ce deuil m’impose une dure réalité : que cela me plaise ou non, je dois endosser le rôle de mon défunt conjoint et prendre en main la direction des opérations qui se fait dans un contexte particulier. Un litige pour vice caché me maintient pendant huit ans dans des procédures judiciaires ; je me sens prise en otage au Québec.

C’est dans des moments aussi dramatiques que la citation d’Albert Einstein m’est d’un précieux secours. Je me ligote à l’idée que ce coup du sort a quelque chose de précieux à m’offrir. Les livres de développement personnel me sont d’un grand support ; ils m’accompagnent et me guident dans cette nuit sans fin.

 

À 35 ans, je traverse la pire épreuve de ma vie, certes, mais je peux décider, comme les grands de ce monde qui m’inspirent, de la direction que je veux prendre. Fidèle à mes aspirations d’adolescente, je réoriente ma carrière et me forme en PNL et en coaching.

En 2011, j’ouvre ma pratique de coaching de vie personnelle & professionnelle et je continue à prendre des formations.

Aujourd’hui, mes enfants, mes amours volent de leurs propres ailes et je suis libre de mes mouvements. Accompagnée de mon conjoint québécois, je passe plusieurs semaines d’éte en Suisse où je donne des entretiens et ateliers de développement personnel.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, j’en profite pour aller en montagne.

Je m’épanouis pleinement dans ma vie en faisant ce qui me passionne le plus : vous coacher afin que vous ayez le plaisir de vivre votre vie !

Comme par miracle !